L’architecte et une construction clé-sur-porte

Architecte indépendant ou architecte interne

Les constructeurs de maisons résidentielles optent, le plus souvent, pour un architecte indépendant. Les avantages sont, d’une part, le libre choix du client quant à l’architecte, mais aussi l’indépendance de celui-ci par rapport au constructeur. Seule une minorité de sociétés possèdent leur architecte interne.
 

Les frais d’architecte

Un architecte établit ses honoraires sur base d’un accord avec le maître d’ouvrage. Ceux-ci peuvent s’établir sur base :

  •     d’un pourcentage sur le prix total des travaux entrepris (dans la plupart des cas) ;
  •     d’un montant forfaitaire;
  •     d’une tarification horaire (plus rare).

Dans le secteur clé-sur-porte, un tarif de 5% de frais d’architecte est très courant, tandis que pour une construction en gestion du maître d’ouvrage avec plusieurs entrepreneurs, les tarifs montent rapidement à 7%, voir plus. Cela s’explique par la charge de travail qui est différente pour une construction clé-sur-porte. Tout d’abord, le cahier de charges est, la plupart du temps, défini à l’avance pour une maison clé-sur-porte ; ensuite l’architecte ne doit pas trouver, avec le maître d’ouvrage, un entrepreneur différent pour chaque poste, comparer les prix des différentes offres,… En outre, l’architecte n’a, comme le maître d’ouvrage, qu’un seul interlocuteur : le conducteur de la société clé-sur-porte. En effet, c’est lui qui coordonne les travaux des différents intervenants.

 

Le rôle de l’architecte

L’avant-projet : il se compose d’une esquisse de la construction qui tient compte des désirs et des éventuelles remarques du maître d’ouvrage, mais également des prescriptions urbanistiques. Dans le secteur clé-sur-porte, cet avant-projet est, en général, gratuit.

Réalisation des plans pour l’introduction du permis : les différents avant-projets aboutissent aux plans d’introduction de permis d’urbanisme. Le rôle de l’architecte est de veiller à la compacité, au bon volume, à la bonne orientation, à la durabilité et au confort de l’habitation.

L’introduction du permis : l’architecte se charge de la demande de permis d’urbanisme, mais aussi des éventuelles demandes de dérogation aux prescriptions urbanistiques,…

Le suivi des travaux : une fois le permis obtenu, le chantier démarre et l’architecte veille au bon déroulement des travaux.

La réception des travaux : elle se fait en 2 étapes. Une fois les travaux terminés, la réception provisoire est réalisée. Celle-ci approuve l’exécution des travaux conformément aux plans et au cahier de charges. Un an plus tard, a lieu la réception définitive. Elle garantit au maître d’ouvrage la possibilité de recours en cas de vices cachés.

La responsabilité après les travaux : la loi prévoit que l’architecte se porte responsable de la conception et de la réalisation des travaux de construction pour une période de dix ans. En plus de la responsabilité de l’architecte, le constructeur est tenu, de son côté, à une garantie de minimum 10 ans.

D’autre part, l’architecte conseille et informe sur tous les aspects juridiques et financiers qui entourent la construction.