Le rejointoiement des murs de votre façade

Au moment de la construction de votre habitation, le rejointoiement de celle-ci n’est sans doute pas votre première préoccupation. Et pourtant, tant d’un point de vue technique qu’esthétique, le rejointoiement ou le rejointoyage d’une maison est central. De lui dépend l’apparence de votre habitation, mais aussi son étanchéité et sa solidité ! Découvrez les critères importants à connaître.

Quelle couleur de joint ?

Les joints peuvent occuper jusqu’à 25% de la surface d’un mur. Ils déterminent dès lors une grande partie de l’apparence de votre maison. Quelle couleur de joint choisir ?

Tout dépend de la brique de parement. Le mortier de jointoiement peut être blanc, beige, jaune ou de différentes nuances de gris. Une couleur de joint claire accentue les briques de façade, tandis qu’un joint foncé assombrit l’ensemble de la façade tout en « définissant » chaque brique.

Les façades sans joint apparent

Une tendance actuelle tend à rendre le joint le moins visible possible. L’épaisseur du joint sera de 3 à 6 millimètres.

Le bon timing pour votre rejointoiement

Dans le cas d’une nouvelle construction, un temps d’attente de deux semaines à plusieurs mois est nécessaire avant la réalisation du rejointoiement. Cela permet à l’humidité de la construction de s’évaporer, ce qui diminue le risque de fissures.

Le mortier

La qualité du mortier est déterminante. Celle-ci doit être adapté à la brique de parement utilisée, et notamment à son pouvoir d’absorption de l’eau sur un temps donné.

Jointoyer et rejointoyer : un travail de professionnels

Après de longues années, le rejointoiement de votre façade peut s’avérer nécessaire en cas de fissures par exemple. Ce travail est à confier à des professionnels. En effet, il requiert une parfaite maîtrise des techniques de rejointoiement.