Des maisons moins énergivores

Les enjeux environnementaux et l’augmentation du prix des énergies ont amené les pouvoirs publics à exiger que les maisons neuves soient très économes. Il est toutefois possible de faire construire une maison dont la consommation est très inférieure aux plafonds réglementaires actuels. 

Une maison basse énergie est une habitation construite et pensée pour réduire la consommation d’énergie à un niveau optimal. Généralement, ce sont des constructions compactes, orientées de la meilleure façon pour permettre de faire des économies, c’est-à-dire une exposition nord-sud
 
Leur enveloppe extérieure a un niveau d’isolation supérieur à la moyenne. Elles sont le plus étanche possible à l’air, grâce à une foule de matériaux et techniques d’isolation. En ce qui concerne le chauffage, les solutions économiques, comme les pompes à chaleur, sont privilégiées. 
 
Des efforts sont également fournis au niveau de l’électricité et de l’eau, par l’utilisation d’appareils économiques ou la récupération de l’eau de pluie. Récupérer l’énergie des rayons du soleil en installant des panneaux photovoltaïques pour générer de l’électricité, ou passer par un boiler solaire pour chauffer l’eau sanitaire gratuitement
 
La ventilation joue aussi un grand rôle. Saviez-vous par exemple qu’en laissant les fenêtres entre-ouvertes pour aérer la maison, 50% de l’énergie de chauffage se perd ? Une installation d’aération et de renouvellement d’air efficace est le complément idéal pour une maison basse énergie, elle permet de mettre à profit les avantages de l’isolation et de l’étanchéité de l’enveloppe. 
 
La récupération de chaleur génère aussi des économies d’énergie. En hiver, une chaleur confortable, gratuite et respectueuse de l’environnement, peut être récupérée grâce à des puits canadiens. Tandis qu’en été, on évite de mettre la climatisation grâce à un refroidissement actif et sans courant d’air. 
 
Alors quels sont exactement les avantages d’une telle construction ? L’économie d’énergie évidemment, tant au niveau de mazout, de gaz que d’électricité. Comme les déperditions de chaleur sont moindres, il ne faut plus chauffer aussi souvent. Cela permet aussi d’acquérir une certaine indépendance énergétique rassurante. 
 
Une habitation basse énergie a une valeur ajoutée. Il sera plus facile de la revendre, surtout que le certificat PEB « performance énergétique des bâtiments » est obligatoire depuis le 1er janvier 2011 pour tout compromis de vente classique. Ce certificat valable pendant 10 ans, attribue un label au bâtiment sur base d’une évaluation de ses performances énergétiques. 
 
Enfin, une plus faible consommation signifie aussi moins d’émissions CO2, pour un plus grand respect de l’environnement. 
 
Qu’en est-il des coûts ? Et bien il est très difficile de faire une estimation. Une maison basse énergie n’est pas l’autre. En général, une maison basse énergie consomme 50 à 60% moins qu’une habitation classique, la demande énergétique totale pour le chauffage et le refroidissement des pièces devant rester limitée à 30 kWh/m² de superficie climatisée, on peut considérer qu’elle sera amortie au bout de 15 à 20 ans. 
 
Vous avez dès lors droit à une réduction d’impôts dont le montant s’élève, pour l’exercice d’imposition 2011 (revenus 2010), à 420 euros par habitation. La réduction d’impôts est accordée durant 10 périodes imposables successives à partir de la période imposable au cours de laquelle il est constaté que l’habitation est une habitation basse énergie.