Emprunter de l’argent pour sa construction

Quelle est la différence entre un crédit hypothécaire et un mandat hypothécaire ?

Certaines banques permettent de placer une partie du capital à emprunter sous mandat hypothécaire. Dans ce cas, l’inscription hypothécaire couvre seulement une partie du montant total à emprunter.

Le coût d’un mandat hypothécaire est inférieur à celui d’une inscription hypothécaire. En effet, le mandat n’est pas inscrit au bureau de conservation des hypothèques. Vous évitez ainsi les frais d’inscription et les honoraires du conservateur des hypothèques sur ce montant. En outre, les frais d’enregistrement, les honoraires du notaire et les frais d’acte seront bien moins élevés.

Mais attention, le mandat s’accompagne également d’inconvénients. Tout d’abord, vous autorisez la banque à éventuellement hypothéquer ce montant à l’avenir. Cela pourrait se produire si la banque juge que vous êtes un mauvais payeur. Dans ce cas, le mandat est converti en inscription hypothécaire dont vous devrez payer les frais supplémentaires. Le coût total sera donc plus cher qu’en cas d’inscription hypothécaire dès le départ pour le montant total ! Réfléchissez donc bien avant d’opter pour un mandat.

Ensuite, un mandat hypothécaire ne donne droit à aucun avantage fiscal. Si vous pensez à convertir une partie du capital à emprunter en mandat, veillez à ce que l’inscription hypothécaire soit suffisamment importante afin d’optimiser l’avantage fiscal sur toute la durée.

AUTRE SOLUTION :
La différence majeure entre les deux formules est que le mandat hypothécaire n’est pas inscrit au registre. Par conséquent, un mandat hypothécaire est bien moins cher qu’un emprunt hypothécaire (pas de droit d’hypothèque, seulement € 25 de droit d’enregistrement, un quart des honoraires du notaire). Il n’est donc pas étonnant que l’on fasse souvent appel à ce système afin de réduire les coûts.

En contrepartie, un mandat hypothécaire offre bien moins de sécurité au prêteur (par exemple : la banque). Vous devez donc toujours vérifier si votre banque permet d’inscrire (partiellement) votre emprunt en tant que mandat hypothécaire.

Les coûts faibles constituent un atout important, mais tenez compte des 2 inconvénients :

  • Vous ne pouvez pas introduire de mandat hypothécaire auprès des impôts et donc ne bénéficiez d’aucun avantage fiscal. Si vous pensez à convertir une partie du capital à emprunter en mandat, veillez à ce que l’inscription hypothécaire soit suffisamment importante afin d’optimiser l’avantage fiscal sur toute la durée.
  • Dans le cadre d’un mandat hypothécaire, vous donnez procuration à la banque pour prendre éventuellement une hypothèque dans le futur. Un tel événement est rare dans la pratique, sauf en cas de problème (notamment dans le cas du non-respect des remboursements). Si la banque prend tout de même la décision de le faire, vous devrez à nouveau payer des frais d’inscription, ce qui rendra l’addition finale plus salée.

Quels sont les coûts associés à un crédit hypothécaire ?

Dans le cadre d’un crédit hypothécaire, il vous faut tenir compte de certains frais additionnels :

Droits d’enregistrement : 1 %
Droits d’inscription : 0,3 %
Honoraires du conservateur des hypothèques : généralement entre 150 € et 250 €
Honoraires du notaire : dépendent du montant du crédit. Comptez entre600 € et 1.000 € pour un crédit entre 100.000 et 250.000 €.
Frais d’acte : 525 € en moyenne
Frais de dossier : 250€ en moyenne

Quels sont les types de crédits hypothécaires existants?

Il existe différents types d’emprunts. Voici un bref aperçu :

Mensualité fixe ou amortissement constant du capital : il s’agit du type de crédit le plus répandu. Soit vous optez pour une mensualité fixe, via laquelle vous payez au début peu de capital et beaucoup d’intérêts, soit vous optez pour un amortissement constant du capital. Selon cette dernière formule, vous remboursez chaque mois une partie identique du capital et les intérêts diminuent avec le temps. L’inconvénient de cette solution est que les premiers remboursements sont plus élevés. En revanche, l’avantage est que vous payez moins d’argent au total. Les deux types de crédit sont assortis d’un taux d’intérêt qui reste fixe pour toute la durée de l’emprunt ou d’un taux variable qui change tous les X ans… et donc modifie votre mensualité.

Crédit avec échéance sur mesure: vous déterminez vous-même le rythme de remboursement du montant emprunté. Il s’agit d’une solution très flexible, mais elle est également très chère : vous payerez beaucoup d’intérêts.

Crédit couplé à un contrat d’épargne : vous payez uniquement les intérêts chaque mois. Parallèlement, un montant est versé mensuellement sur un compte épargne. Celui-ci est suffisamment élevé pour rembourser le capital à la fin de l’emprunt. L’avantage est que vous pouvez entre-temps verser plus d’argent sur ce compte d’épargne si vous gagnez plus ou en cas d’aubaine financière. Vous pourrez ainsi peut-être rembourser votre emprunt plus tôt.

Crédit accordéon : il s’agit d’une forme flexible de l’emprunt classique à taux variable. Dans le cas d’un emprunt classique, la mensualité augmente ou baisse en fonction des mouvements du taux. Toutefois, avec le crédit en accordéon, ces variations sont contrées par une durée plus longue ou plus courte de l’emprunt. L’avantage est que le montant de la mensualité est fixe.

Il existe encore de nombreux types d’emprunts sociaux pour les personnes aux revenus limités.

Chez Maisons Blavier, nous vous encadrons tout au long du processus. Si vous le souhaitez, nous vous mettons en contact avec un banquier afin d’évaluer votre capacité d’emprunt. Vous saurez précisément si l’habitation de vos rêves est à portée de main !