Investir dans une pompe à chaleur : le jeu en vaut-il la chandelle ?

Après de nombreuses négociations, le gouvernement a présenté les mesures relatives au taxshift. Celui-ci comporte des bonnes comme des mauvaises nouvelles. D’un côté, notre salaire net va augmenter, mais de l’autre, la TVA sur l’électricité va connaitre une hausse importante. Selon plusieurs sources, les familles avec une pompe à chaleur seront les principales victimes de cette mesure.

Jusqu’à 1.000 euros plus cher : vraiment ?

Une des mesures du taxshift est la hausse de la TVA sur l’électricité de 6 à 21%. En Flandre, le gouvernement a même décidé d’augmenter le prix de 8,6%. D’après plusieurs médias, cela impliquerait une facture jusqu’à 1.000 euros plus élevée pour les familles possédant une pompe à chaleur.

Toutefois, il convient de nuancer ces propos. Prenons l’exemple d’une pompe à chaleur avec un COP de 4. Pour chaque kWh d’électricité qui s’y accumule, 4 kWh d’énergie thermique sont produits. Actuellement, cela vous coûte 0,19 euros en électricité. Avec une installation de chauffage classique au gaz, vous payez 0,24 euros pour 4 kWh d’énergie thermique. Soit un avantage d’environ 20% pour une pompe à chaleur.

Par ailleurs, il existe des pompes à chaleur qui puisent leur énergie dans le sol et fournissent un rendement plus élevé. Avec un COP de 5 ou plus, vous profitez donc d’un avantage considérable. L’inconvénient, c’est que l’investissement dans un tel type de pompe à chaleur est plus élevé.

Basons-nous sur une nouvelle construction de 160 m² qui respecte la norme maximale de 70 kWh/m²/an et qui consomme annuellement 11.200 kWh d’énergie thermique. Pour une pompe à chaleur avec un COP de 4, cela signifie 2.800 kWh d’électricité. À 0,19 euros, cela représente 532 euros annuellement. En tenant compte de l’augmentation de la TVA, la facture s’élève alors à 605 euros. Une hausse notable de 73 euros, certes, mais qui reste très loin des prévisions les plus négatives. Pour les anciennes maisons qui consomment beaucoup plus, l’augmentation de la TVA aura bien entendu un impact plus colossal.

Qu’en est-il du retour sur investissement ?

L’investissement dans une pompe à chaleur est plus élevé que celui dans une chaudière à condensation au gaz naturel. Par conséquent, le retour sur investissement est plus long. En combinant votre pompe à chaleur avec des panneaux solaires, vous pouvez réduire votre facture de chauffage à néant et ne dépendez plus des augmentations éventuelles du prix du gaz ou de l’électricité. En outre, le prix des panneaux solaires a fortement diminué ces dernières années, ce qui rend l’investissement encore plus intéressant.

Dans notre guide énergie gratuit, vous en apprenez plus sur la performance énergétique de nos maisons. Vous pouvez aussi feuilleter notre catalogue et vous inspirer des différents plans et prix.