La construction neuve est-elle à la portée des jeunes couples ?

construction neuve jeunes couples

Construire sa propre maison est un rêve commun à de nombreux Belges, qui — est-il encore bien nécessaire de le rappeler ? – possèdent une vraie brique dans le ventre. La jeune génération ne fait d’ailleurs pas exception à la règle, puisque les couples dans la fleur de l’âge expriment souvent le souhait de bâtir leur nid douillet. Le hic ? Lorsque l’on sort tout juste des jupons de sa maman, le solde de son compte d’épargne n’atteint pas forcément des sommets… D’où cette question légitime : la construction neuve, un rêve ou une réalité pour les jeunes couples ? Maisons Blavier fait le point de la situation !

Achat du terrain : choisir une commune stratégique avant tout

Qui dit construction neuve, dit bien entendu achat d’un terrain à bâtir. Eh oui, construire une maison, c’est aussi payer pour le sol sur lequel elle sera construite ! Il est bon de s’informer du prix de la future maison en elle-même, mais le prix du terrain représente aussi une part importante de son budget de construction. Comment limiter ses dépenses en tant que jeune couple ? En achetant son terrain à bâtir dans une commune où les prix sont plus abordables, voilà tout.

Le prix du m² au Zoute ne sera par exemple en rien comparable aux prix proposés à Viroinval, et la région de Bruxelles sera bien plus chère que celle de Charleroi… Si l’on s’en réfère aux chiffres officiels publiés par Statbel, l’office belge de statistique, le prix moyen au m² d’un terrain à bâtir s’élevait en 2014 à 1 101,41 € à Knokke-Heist et à 18,91 € à Viroinval. Une différence — comment dire ? – de taille ! Bien sûr, nous comparons ici les extrêmes et versons un rien dans le cliché, mais cet exemple démontre bien que le choix du terrain peut s’avérer déterminant dans la réussite ou non du projet de construction d’un jeune couple.

Des primes sont disponibles, excepté en Wallonie

Il n’existe, en 2018, malheureusement pas de prime à la construction pour les citoyens belges. Afin de bénéficier d’un maximum de primes régionales et autres incitants financiers, les jeunes couples devront donc aujourd’hui miser sur les performances énergétiques de leur future maison.

À Bruxelles, des primes sont par exemple octroyées pour le placement, en cas de construction neuve, d’un chauffe-eau solaire ou d’une pompe à chaleur pour le chauffage et/ou la production d’eau chaude sanitaire. Certes, il s’agit d’une maigre consolation, mais les montants octroyés peuvent tout de même atteindre 4 750 € si les revenus annuels du couple sont inférieurs à 48 525,36 € (le chiffre est précis !).

En Flandre, le système est plus intéressant, puisque la Région offre une réduction du précompte mobilier si le niveau E de la nouvelle construction est inférieur à une valeur déterminée. Si la demande de permis d’urbanisme est introduite avant le 31 décembre 2018 et que le niveau E de la construction est ensuite inférieur à E30, le montant du précompte dû sera diminué de moitié. Mieux encore, si le niveau E ne dépasse pas la valeur E20, les futurs propriétaires bénéficieront d’une exonération du précompte mobilier ! Une prime niveau E existe également.

En Wallonie, les primes énergies ne concernent malheureusement que les projets de rénovation, puisque l’habitation doit avoir connu une première occupation en tant que logement datée d’au minimum 20 ans à partir de la date de la réception de la demande de prime. En outre, aucune réduction du précompte mobilier n’est octroyée.

Construction neuve : et pourquoi pas le clé sur porte ?

Prime ou pas prime, le plus important pour un jeune couple désirant bâtir sa maison est de limiter son budget de construction autant que faire se peut. Afin d’y parvenir, les principaux mots d’ordre sont simplicité et qualité. Plus la conception de l’ouvrage sera complexe, plus le prix grimpera en flèche. Mais pas question de sacrifier soin du détail et travail bien fait ! De ce point de vue, on constate par exemple que le clé sur porte est plus avantageux que les méthodes de construction traditionnelles. Les modèles les plus simples affichés dans les catalogues démarrent aux alentours des 120 000 €, soit un prix plus qu’abordable pour un couple qui démarre dans la vie. Attention : à ce prix, la cuisine, le parquet, la peinture et les abords ne sont toutefois pas compris.

Autre avantage du clé sur porte ? La garantie du respect du budget initial. Dans le cadre d’un projet de construction traditionnel, le budget est traditionnellement dépassé de 10 %, voire plus en cas de problème sur le chantier (et Dieu sait que les contretemps sont légion !). Or, ces dépassements de budget peuvent s’avérer fatals pour les jeunes couples qui sont incapables de débloquer sur-le-champ des sommes importantes. Opter pour le clé sur porte revient donc à construire une maison neuve de qualité, abordable, à un prix annoncé dès le départ. Que demander de plus lorsque l’on se lance dans la vie ?

Jeune couple intéressé par la construction de votre maison clé sur porte ? N’hésitez pas à contacter les conseillers en construction Maisons Blavier pour plus d’informations.