Le secteur de la construction a le vent en poupe en Belgique

Plus que jamais, le Belge a une brique dans le ventre. Selon une étude récemment publiée par la banque Belfius, les chiffres du secteur belge de la construction sont en effet caractérisés par une nette croissance depuis le début de l’année 2016. Voici quelques mots d’explications.

L’importance du secteur de la construction

Dans notre pays, le secteur de la construction constitue l’un des secteurs contribuant le plus au chiffre d’affaires national. Il englobe une multitude de métiers et emploie un grand nombre de travailleurs pour la conception et l’aménagement des habitations. Citons, par exemple, les couvreurs, les menuisiers, les maçons, les monteurs en chauffage et sanitaires, les plafonneurs… D’un point de vue économique, il forme donc un pilier incontournable.

2016, année favorable à la construction

Selon Belfius, l’activité de construction a surtout été portée par les investissements des ménages dans la construction résidentielle. La banque a calculé que les particuliers y ont consacré 5,48 milliards d’euros au cours des trois premiers mois de l’année 2016, ce qui représente le chiffre trimestriel le plus élevé depuis la fin 2008.

Les permis de bâtir : un indicateur utile

Les permis de bâtir peuvent être considérés comme une sorte de baromètre de l’activité actuelle de construction. Cette année, ceux-ci suggèrent que la conjoncture de la construction ne faiblira pas à court terme. Pendant les quatre premiers mois de l’année 2016, 22,8 milliards d’euros ont été consacrés aux demandes de permis d’urbanisme résidentiels. Plus de la moitié était par ailleurs liée à des appartements. La rénovation de bâtiments résidentiels a, quant à elle, décru. 

Vous envisagez de faire construire, mais ne savez pas par où commencer ? Les experts des Maisons Blavier se tiennent à votre entière disposition