« Les candidats à la construction intéressés par une réduction de la TVA »

Depuis le 1er janvier 2015, le bonus logement a été modifié, une réduction de l’avantage pour beaucoup de candidats bâtisseurs. Le retrait ou l’abandon de telles mesures d’aide n’est pas au gout des candidats à la construction. Bien au contraire, car ils sont demandeurs de mesures de soutiens, une réduction de la TVA de 21% à 12 ou 6% étant la proposition le plus populaire. C’est ce que révèle notre quatrième rapport de tendances en matière de construction et de logement. 2/3 des personnes interrogées pensent qu’un taux de TVA réduit sur une nouvelle construction constitue la raison par excellence de privilégier la construction à l’achat d’une maison.

Bonus logement : quel effet sur le marché de la construction ?

L’accessibilité des habitations est toujours plus compromise. Les mesures de soutien fiscal ont en effet un impact notable sur le comportement de construction. Le bonus logement est sans doute l’exemple le plus marquant : en apprenant les annonces de réductions sévères l’an passé, le marché a immédiatement réagi. Les candidats à la construction et les acheteurs d’immobilier se sont précipités vers leur banque pour souscrire un prêt et pouvoir profiter de l’ancienne législation – bien plus avantageuse.

Ceci a créé un effet de hausse sur le marché immobilier ainsi que pour les demandes de prêts hypothécaires. On parle de 20% de plus pour la fin 2014 par rapport à la même période en 2013. L’impact sur le long terme reste inconnu. 

« Une réduction de la TVA de 21% à 12 ou 6% pour les nouvelles constructions, un fameux coup de pouce »

Les candidats à la construction sont donc demandeurs d’habitations plus abordables et d’une aide gouvernementale. Une réduction de la TVA de 21% à 12 ou 6% pour les nouvelles constructions, par exemple, occupe une place de choix dans leurs desiderata. 2/3 des personnes interrogées considèrent même une adaptation de la TVA comme une raison valable pour construire au lieu d’acheter un bien, selon notre rapport de tendances.

« Une réduction de la TVA pour les nouvelles constructions et/ou les travaux de démolition et de reconstruction donnerait un fameux coup de pouce au secteur de la construction », affirme Stefan Hallez de Maisons Blavier. « Un durcissement des normes d’énergie pour des travaux de rénovation semble également se profiler. Mais une nouvelle construction affiche de meilleurs résultats en termes de performance énergétique, ce qui rend la construction bien plus intéressante que la rénovation d’un bien existant. En tenant compte des normes 2020 liées aux économies d’énergie, mieux vaut miser sur les nouvelles constructions. »

Des mesures d’aide liées à la situation sociale ou aux normes PEB

Outre une réduction de la TVA, d’autres mesures d’aide sont également possibles. « Il existe un besoin évident en mesures de soutien efficaces qui ont un impact sur l’investissement initial de l’achat ou la construction d’une habitation. Des corrections sur base de la situation sociale ou des performances énergétiques du bien peuvent jouer un rôle important. », selon Stefan Hallez.