M. et Mme. Cassiman témoignent de leur expérience avec Maisons Blavier – Neupré (Liège)

Le choix entre acheter «tout fait»  et construire une nouvelle maison fut-il un choix facile ? 
Madame : Nous avons cherché à acheter dans notre région, mais les maisons sont très chères. Pour me rendre au travail, je passais tous les matins et soirs dans cette rue où j’avais constaté la présence d’un terrain seul. On s’est renseigné pour connaître le propriétaire et on l’a acheté.
 
C’était important pour vous de rester dans la région ? 
Madame : Oui. Mon travail est ici de l’autre côté de la route. L’école de ma fille se trouve tout près. Cela fait seulement 4 ans que j’habite dans cette région, mais je trouve qu’on y est bien…

Vous me dites donc qu’acheter était trop cher. Une nouvelle construction était donc moins chère qu’une maison existante ? Il y avait une grande différence?
Monsieur : Oui, absolument ! Le prix des maisons débute à 250.000€ et peut atteindre jusqu’à 300 000€ voir 400.000€ ! C’est une très grande différence !

Pourquoi avez-vous opté pour une construction clé-sur-porte ? 
Madame : Pour la facilité… Mon mari travaille beaucoup, et je travaille également… S’il avait fallu chercher des entrepreneurs pour chaque poste, etc. cela aurait été trop compliqué… Et notre but était aussi d’aller vite. Nous ne voulions pas attendre 5 à 6 ans. On a donc opté pour une maison clé-sur-porte, aussi bien pour la facilité que pour la rapidité.
 
Comment êtes-vous entrés en contact avec Maisons Blavier ? 
Monsieur : Sur un petit salon, maison Belle à Herve. Il y avait seulement 2 ou 3 constructeurs. On a rencontré notre conseiller en construction.  Nous avons regardé, séparément, les modèles repris dans la documentation puis nous avons choisi chacun quelques modèles qui nous plaisaient, nous nous sommes concertés et ensuite nous avons pris rendez-vous.

Vous avez apporté des changements au modèle type ? 
Monsieur : Nous l’avons inversé. L’architecte nous avait conseillé de mettre le garage de l’autre côté et on a dû monter plus haut à cause des prescriptions urbanistiques. Mais dans l’ensemble, on a gardé le modèle. 

Par la suite, comment se sont déroulés les contacts avec votre conducteur de chantier, Bastien ?
Monsieur : Bien. Il a bien suivi. Absolument ! Nous pouvions le contacter tous les jours s’il fallait, et c’est ce qu’on a fait… quasi… 
Madame : Il nous tenait bien au courant du planning, des personnes qui allaient intervenir, de la période à laquelle nous devions commander les raccordements pour l’eau, le gaz, l’électricité, etc. Parce que moi, j’avais dit que je voulais entrer dans la maison uniquement lorsque tout serait en ordre : TV, téléphone,… Il y avait moyen de le faire en parallèle, donc…

Et au niveau délai ? 
Madame : Cela a été fini plus vite que prévu. On pensait être dans la maison pour décembre, mais on a pu déménager en octobre et ça nous arrangeait d’y être avant l’hiver bien évidemment… 

Etes-vous satisfaits dans l’ensemble ?
Monsieur : Dans l’ensemble, on ne peut absolument pas se plaindre. Il n’y a pas eu de problèmes. 
Madame : Tout est droit (rire). Nous avons eu un peu peur; nous avions entendu certains échos qui disaient « parfois, il y a un mur qui est de travers, mais on ne le voit que quand il y a le carrelage,… »
Monsieur : Ce qui était bien chez Blavier, c’est le suivi à chaque niveau.  Encore aujourd’hui, nous venons de recevoir un courrier du service après-vente nous demandant si tout était en ordre.