Maisons Blavier : une entreprise transparente à l’écoute des clients

Amory L

Crée en 1994, la société Maisons Blavier est passée par toutes les étapes ; succès commercial et prix attractifs d’abord, réputation mitigée et retards de chantier ensuite. Depuis le rachat par Louis Amory, l’entreprise a lancé un programme global d’amélioration, avec comme maître mot le respect du client et la qualité des constructions. Aujourd’hui reconnue parmi les meilleures entreprises du pays en matière de rapport qualité/prix, haute qualité et service client, Maisons Blavier peut se vanter d’être autonome et de n’avoir aucun lien avec d’autres entreprises du secteur. Président de la Fédération des Développeurs Constructeurs de Logements, Louis Amory nous a ouvert les portes de sa fierté ; l’entreprise Maisons Blavier. Maisons Blavier : une entreprise transparente à l’écoute des clients

Quelles ont été vos grandes lignes directrices lors de votre rachat de l’entreprise ?

Ce qui fait la différence, notre force, c’est que nous sommes centrés sur un seul marché, celui de l’immobilier résidentiel neuf. On ne fait pas d’autres choses. De plus, au sein de ce marché, nous ne sommes pas dans les extrêmes. C’est-à-dire que nous ne nous situons ni dans le haut de gamme, ni dans le bas de gamme. J’aime dire que Maisons Blavier est la « Golf » du marché résidentiel. Ceci nous permet une meilleure compréhension des attentes des clients. Nous sommes présents dans tout le pays et c’est très enrichissant. Les désirs des clients ne sont pas les mêmes au sud et au nord du pays, ce qui nous permet de répondre aux besoins de consommateurs différents. Maisons Blavier : une entreprise transparente à l’écoute des clients

 

Comment se porte la maison « clé-sur-porte » ? Le coronavirus a-t-il changé les envies des clients ?

C’est difficile à dire. Nous remarquons qu’il existe effectivement un phénomène nouveau. De plus en plus de personnes se disent que c’est agréable de vivre dans une maison avec un jardin. Selon moi, en maison individuelle, les biens disponibles à la vente sont partis rapidement. Maintenant il reste à voir si cet impact sera durable et si cela modifiera durablement l’attitude des consommateurs. Le télétravail va sans doute subsister à cette crise et deviendra une norme. Cela va créer le besoin d’avoir son espace de travail chez soi. Cela aura aussi un impact sur les problèmes de mobilité. Un long trajet deux ou trois fois par semaine, c’est nettement moins lourd que chaque jour… Nous devons analyser différemment les questions de localisation. Le coronavirus a évidemment changé les choses. La population redécouvre l’importance de son logement. C’est très positif pour le marché. D’un autre côté, cette crise touche de manière très dure un ensemble de professions et par conséquent leur pouvoir d’achat. Nous estimons qu’une fraction de la population manquera ainsi des ressources financières nécessaires pour accéder à la propriété, au moins pendant quelques années. Les autorités doivent être attentives à cette problématique. Je suis également inquiet vis-à-vis de l’attitude des banques. Elles ont pourtant tout intérêt à ce que l’économie se redresse. Malgré que les taux soient faibles, nous constatons qu’il est de plus en plus difficile d’obtenir un prêt. C’est une grosse erreur. Il faut au contraire relancer l’économie.

 

Maisons Blavier participe-t-elle à la (r)évolution énergétique ?

Bien entendu, les maisons et appartements neufs font partie de la solution au défi climatique. Ce sont des maillons essentiels pour transformer le parc existant en un parc plus performant du point de vue environnemental. Chaque construction neuve livrée est un petit pas qui participe de manière exemplaire à la révolution énergétique. Le neuf est cinq fois plus performant qu’une maison déjà existante.

 

L’accompagnement du client est-il important ? Est-ce cela qui fait la différence ?

Ce n’est pas facile de faire la différence dans notre secteur. Les cahiers des charges sont assez similaires pour tout le monde. Il n’est pas rare que certains copient sur les autres. Ce sont également souvent les mêmes fournisseurs de matériaux pour tous les acteurs. Ce n’est donc pas là-dessus que l’on peut se distinguer. L’une des choses qui fait la différence donc, c’est la relation avec les clients. Le fait de construire une maison est un moment important dans la vie des gens. Une relation de confiance doit s’établir entre le futur propriétaire et l’entreprise. Nous faisons très attention au budget, qui est une source de stress très important. Il y a tellement de choses à prendre en considération, que cela peut vite déraper. C’est pourquoi nous sommes là pour encadrer ce budget et respecter l’enveloppe de départ. Nous accordons également une importance toute particulière en termes de planning. Nos constructions sont des projets à long terme, donc nous donnons une vision claire sur les différentes étapes. La transparence est une stratégie qui paye. C’est un combat de tous les jours, nous avons tous envie de plaire en promettant des délais très rapides, mais il faut rester honnête et réaliste. Maisons Blavier : une entreprise transparente à l’écoute des clients

Dans quelle mesure la crise du coronavirus a-t-elle impacté votre entreprise ? Et le secteur ?

Tout le secteur a été impacté. De notre côté, dès le jour de l’annonce du confinement, nous avons basculé vers le télétravail, et ce, en moins de quatre heures. Nous avons pu gérer plutôt facilement les choses, mais ce qui rend la tâche plus difficile c’est un ensemble de petites choses ; les transports pour les ouvriers, les rendez-vous avec la clientèle qui connaissaient de longs délais… Ce n’était pas aisé de tout gérer. Nous avons également fait face à des clients très disponibles et qui « sur-géraient » leur projet de construction. Cela a entrainé quelques tensions, tout n’était pas toujours possible et les autorisations variaient en fonction des communes. Bien sûr, cette crise a aussi eu un impact sur les marges, avec divers surcoûts pris en charge par l’entreprise ; Cette année sera moins bonne financièrement que l’année dernière.

 

La Fédération des Développeurs Constructeurs de Logements et la Confédération Construction ont-elles permis au secteur de faire face à la crise du Coronavirus plus efficacement ?

Je trouve que la Confédération Construction a remarquablement géré la crise du coronavirus. Nous avions sur le pont une équipe de juristes et conseillers qui ont répondu de manière concrète à un ensemble de préoccupations. La Fédération des Développeurs Constructions de Logements traite des problèmes plus spécifiques au logement. Notre secteur travaille avec des carnets de commandes au temps de traitement assez longs. Les conséquences ne sont pas immédiates comme dans l’Horeca ou l’aérien. Mais nous sommes très soucieux de l’avenir du marché. Nous ne savons pas du tout comment celui-ci évoluera lors de ces deux prochaines années. L’immobilier est souvent le reflet de l’économie, avec un temps de retard. Nous allons sans doute vivre une crise, mais dont l’ampleur est encore inconnue. Il existe des moyens au niveau fédéral pour aider le secteur, notamment du point de vue de la fiscalité. Le gouvernement doit également faire attention aux attitudes des banques. Nous insistons également auprès des confédérations régionales pour mobiliser les administrations qui ont pris du retard lors de cette crise. En accélérant les processus administratifs, elles peuvent augmenter le chiffre d’affaires de l’ensemble du secteur. C’est une mesure qui ne coûte rien financièrement. Il faut sensibiliser et motiver les administrations. Nous remarquons que les performances des administrations sont très variables. En octroyant des permis plus rapidement, nous donnons du travail à nos ouvriers et à nos fournisseurs, tout le monde y gagne.

 

Vous souhaitez en savoir plus et découvrir les autres éléments compris dans l’offre de Maisons Blavier?

Nos conseillers en construction sont à votre écoute, sur rendez-vous, chez vous ou dans l’une de nos nombreuses maisons témoins situées partout en Belgique. N’hésitez pas, à demander votre catalogue gratuit afin de découvrir quelques-uns de nos modèles d’inspiration et parcourir notre cahier des charges.