Pourquoi le congé du bâtiment existe-t-il ?

Tout le monde a droit à des vacances, y compris dans le secteur de la construction. Le congé du bâtiment s’étale sur trois semaines pendant les vacances d’été et vaut pour tout le pays, à quelques exceptions près. Mais quelle est l’origine de ce congé au juste ? Pourquoi compte-t-il trois semaines ? Est-il légalement obligatoire ? Nous avons mené l’enquête pour vous.

Congé du bâtiment 2015 : une obligation légale ?

Il n’existe aucune obligation légale concernant le congé du bâtiment. Chaque région détermine chaque année quand celui-ci tombe. Certaines différences peuvent subsister, et il est dès lors tout à fait possible que des ouvriers soient encore à l’œuvre à Namur alors que les chantiers sont interrompus dans le Brabant wallon. Voici quelques différences en 2015 :

·        Région Bruxelles-Hal-Vilvorde et Brabant wallon : du 6 au 31 juillet inclus
·        Charleroi – Thuin – La Louvière – Mons – Mouscron – Tournai : du 6 au 27 juillet inclus
·        Liège – Huy – Waremme – Arrondissement de Verviers : du 6 juillet au 2 aout inclus
·        Province de Namur : du 13 au 31 juillet inclus 

Pour 2015, les jours de repos sont fixés aux 7 et 8 avril, 15 mai et 5 novembre. Enfin, certains jours fériés sont remplacés, comme le 15 aout (remplacé par le 17 aout) et le 1er novembre (remplacé par le 6 novembre).

Inclus dans le règlement de travail

Le congé du bâtiment n’est pas contraignant. Mais cela change lorsqu’il est inclus dans le règlement de travail. Dans ce cas, le principe de la fermeture collective s’applique. Cela signifie que les ouvriers ne peuvent pas être contraints de travailler pendant le congé du bâtiment. Mais supposons qu’il y ait des arriérés dus aux intempéries ou qu’un projet doive être livré pendant le congé du bâtiment : l’entrepreneur doit dès lors obtenir un accord de ses collaborateurs. Ensuite, il doit avertir certaines instances, comme le service de Contrôle des lois sociales et l’Inspection sociale, pour leur indiquer quels ouvriers travailleront et quand ils prendront leurs jours de vacances.

Et si aucun congé du bâtiment n’est repris ?

Le congé du bâtiment n’est pas repris dans le règlement de travail ? Dans ce cas, l’entrepreneur décide avec chacun de ses collaborateurs quand ils prennent leur congé. Ils peuvent ainsi tout à fait continuer les travaux pendant le congé du bâtiment. Cependant, presque 90% des entreprises de construction se tiennent aux dates du congé du bâtiment.

Pour garantir un déroulement fluide de votre projet, nous adaptons notre calendrier de vacances à celui du secteur en nous basant sur une moyenne des différentes régions. Cela signifie que nos responsables de projet et ouvriers prennent des vacances de trois semaines. N’oubliez donc pas de prendre en compte le congé du bâtiment dans le programme des travaux. Celui-ci est de toute façon inclus dans le contrat de construction.